Les suppléments

Dans une société où la consommation est souvent excessive, il est important de se poser la question suivante : Est-ce que j’ai réellement besoin de ça ? Malheureusement, les domaines reliés à la santé ne sont pas à l’abri de ce fléau. Le pire, selon moi, est l’achat excessif de suppléments alimentaires. Étant naturopathe, l’utilisation de suppléments ne m’est pas inconnue, mais le choix des suppléments donnés et aussi la réelle utilité de ceux-ci doit pouvoir être justifiable.

Bien entendu, le choix revient toujours au consommateur, mais laissez-moi vous donner quelques conseils qui vous permettra peut-être de débusquer un conseiller et/ou entraineur un peu trop vendeur.  

Conseil no1. Selon moi, la prise d’élément déjà contenu dans l’alimentation, tel une vitamine, un minéraux ou un acide gras devrait être beaucoup plus en vogue que la prise d’un supplément à base de plantes ou autres substances non contenues dans le corps humain.

Conseil no2. Un bon conseiller vous posera quelques petites questions de bases comme les suppléments que vous prenez déjà, votre consommation de médicaments et à quoi ressemble votre alimentation. Bien que les suppléments alimentaires soient très sécuritaires, certaines conditions médicales et certaines médications peuvent interagir fortement avec ceux-ci, il est donc important d’être bien informé.

Conseil no3. À l’exception des éléments comme les vitamines, minéraux et acide gras, il est important que votre conseiller ou entraineur puissent justifier l’utilisation d’un produit, voir ses bénéfices à court, moyen et long terme et aussi s’assurer que le supplément est vraiment la seule option car, dans bien des cas, l’alimentation et le mode de vie peuvent faire des miracles.

Conseil no4. Ce conseil s’adresse aux acheteurs compulsifs et ceux qui ont des entraineurs un peu trop vendeur. Si vous prenez plus de pilules qu’une personne en mauvaise santé atteinte d’une panoplie de conditions médicales, il serait temps de vous poser des questions. Il n’est pas normal d’avoir besoin d’une pilule pour le foie, une pilule pour dormir, une pilule pour couper l’appétit, une pilule pour contrôler l’estrogène, etc. Un petit indice, si vous dormez mal, il est normal que vous ayez plus faim et ce n’est pas une pilule qui va régler cela.

Conseil no5. Vous hésitez entre payer votre loyer ou vos suppléments mensuels et votre entraineur vous répond qu’ils sont vraiment tous nécessaires, il est peut-être temps de demander une seconde opinion. Les suppléments alimentaires sont conçus pour vous optimiser et améliorer votre qualité de vie et votre entraineur ne devrait pas les empiler pour compenser un manque de temps à passer sur votre dossier ou un manque de connaissance.