La voie vers une saine alimentation

Le terme ‘’saine alimentation’’ est vraiment sur toutes les langues et malheureusement, il est très mal interprété par plusieurs. Une saine alimentation ne veut pas dire une alimentation sans sucre, sans gluten et sans lactose, mais elle veut dire une alimentation qui convient à la personne qui la suit. Bien entendu, les gens mangent trop de sucre, de céréales et de produits transformés mais est-ce que généralisé l’alimentation est la meilleure manière de fonctionner? Comme vous l’aurez deviné, l’alimentation doit tout d’abord être adapté à la personne en face de vous et surtout, elle doit évoluer progressivement selon le mode de vie et l’alimentation actuelle du client qui se présente devant vous.

Il faut comprendre que la personne devant vous a surement reçu comme éducation que mangez du pain brun c’était santé, la margarine sans gras saturé était meilleure que le beurre et que le beurre d’arachide est une source de protéine convenable. Il est important de tenir compte qu’une personne qui mangeait 1 repas par jour, 2 collations et plusieurs cafés ne pourra surement pas passer à 6 repas par jour de viande, légume, huile de coco et patate sucrée et dans un monde idéal, elle ne devrait jamais manger un tel plan alimentaire. Monsieur, madame tout le monde ne sont pas des athlètes de haut niveau, ils n’ont pas nécessairement envie de prendre 25 livres de masse maigre et ils se fouttent un peu de ce que tel ou tel guru dit de manger pour déjeuner, eux ils veulent que ça soit un peu agréable donc vous devrez vous adaptez. Bien entendu, le client qui vient consulter doit s’attendre à faire des efforts, à faire des changements, mais il ne s’attend pas à devoir manger du poisson blanc et de brocoli pour perdre son petit 25 livres. Il doit aussi s’attendre à modifier ce qui fait défaut dans son mode de vie car on ne se le cachera pas, son mode de vie à une influence majeure sur ce qui se passe dans son corps.

Pour bien réussir une approche client, il y a des points majeurs à ne pas oublier. Premièrement, votre client n’est pas parfait et n’est pas un athlète, il est donc inutile ou même inapproprié de le traiter comme tel. Deuxièmement, vous devrez être capable d’expliquer simplement pourquoi vous faites les changements et être capable de fournir des alternatives intéressantes ou de passer par plusieurs étapes pour vous rendre à l’approche finale voulue. Troisièmement, vous devez réellement vous intéressez et comprendre votre client, car chacune des personnes qui se présentent devant vous a un mode de vie différent, une réalité différente, une compréhension différente et aussi un objectif différent. C’est à vous de déterminer la manière de faire, votre client lui vous engage pour avoir un guide qui lui explique, il ne veut pas d’un sergent-chef qui lui dicte quoi faire sans raison.

Mathieu Bouchard N.D.