Les probiotiques et le microbiote

Je crois que les probiotiques sont un des sujets le plus d’actualité quand vient le temps de parler de santé. Pourtant, nous ne faisons qu’effleurer la surface quand vient le temps de parler de l’influence du microbiote sur le reste du corps humain. L’idée que notre flore bactérienne influence le reste du corps humain est tout de même récente car la science a longtemps pensée que nous n’étions seulement qu’un transporteur pour ces trillions de microorganismes. Heureusement, les nombreuses avancées scientifiques nous ont permis de voir que l’interaction entre le transporteur et son microbiote était indispensable à la survie de l’espèce humaine.

 

Notre microbiote intestinale est d’une diversité étonnante avec plus de 1800 familles et 40000 espèces bactériennes différentes chez un être humain. Parmi ces microorganismes nous retrouvons des bactéries, des levures, des Archaea et des virus. Les bactéries et les levures sont les éléments les plus étudiés parmi cette liste et nous avons même divisé les bactéries en plusieurs groupes distincts : Firmicutes, Bacteroidetes, Actinobacteria, Proteobacteria et Cyanobacteria. Après plusieurs évaluations et comparaisons, la science s’est rapidement aperçue que la composition de notre microbiote variait considérablement et que beaucoup de facteurs semblaient affecter ces variations. L’alimentation, le mode de vie, les émotions, la médication et bien entendu notre environnement sont tous parmi ces facteurs. Bien entendu, la science a rapidement fait le lien entre la composition de la flore intestinale et diverses conditions médicales, une des plus évidentes conditions médicales étant le diabète de type II. L’alimentation riche en glucides et acides gras saturés et pauvre en végétaux et fibres module énormément la composition du microbiote et influence négativement le système immunitaire. Il a récemment été découvert que le microbiote des gens atteints de troubles comme la dépression était différents des gens dit normaux, comme quoi il est sensé de dire que votre intestin est votre deuxième cerveau.

 

Compte tenu des avancées majeures concernant le microbiote, il est tout à fait normal que plusieurs méthodes soit développé pour influencer et aider celui-ci et la plus connue est certainement, la prise de probiotique. Les probiotiques ne sont pas nouveaux dans l’alimentation de l’être humain car plusieurs populations consommaient déjà des aliments fermentés comme la choucroute, les produits laitiers fermentés et certains produits dérivés du soya, bien avant de savoir que nous étions colonisés par ces trillions de microorganismes. Depuis les années 2000, les probiotiques, maintenant encapsulé, ont vu leur nombre et leur variété augmenter de manière fulgurante. Ils sont principalement utilisés pour aider à contrôler les symptômes d’une alimentation déficiente ou d’une digestion laborieuse mais on voit arriver sur le marché de plus en plus de produits spécifiques aux propriétés plutôt intéressantes. Lactobacillus, Bifidobacterium, Streptococcus et Saccharomyces Boulardii avec toutes leurs souches spécifiques sont utilisés pour de multiples conditions allant du trouble intestinal à la gestion du sommeil en passant par le contrôle de l’inflammation. Bien entendu, ce n’est pas tous les probiotiques qui s’équivalent et votre thérapeute ne devrait pas toujours utiliser le même produit sinon il y a de grande chance qu’il ne s’y connaisse pas beaucoup en supplément de probiotiques.

Le microbiote intestinal et sa diversité sont l’une des défenses les plus précieuses du corps humain main elle peuvent aussi devenir une arme de destruction massive pointé directement sur son hôte. L’alimentation et le mode de vie sont deux facteurs facilement contrôlables et qui auront un impact majeur sur une bonne santé intestinale et donc une bonne santé générale. Il est temps de penser à autre chose qu’être beau en maillot, il faut aussi penser à votre santé.

Mathieu Bouchard N.D