Comment vivre avec ton trouble alimentaire et les difficultés de ton entourage

Vous voudriez probablement que j’écrive ici : ‘’ Comment te débarrasser de ton trouble alimentaire’’, mais malheureusement ce n’est pas possible. OUI, tu apprendras, avec le temps, à vivre avec, OUI tu n’auras plus de comportements qui définissent ton trouble, OUI tu vas te sentir bien et être heureuse de te lever tous les matins, mais OUI il restera là, toujours dans ta tête et essayera de te jouer des tours à l’occasion. Tu vas certainement avoir des rechutes, des moments difficiles où tu ne feras que penser retourner dans ce cercle vicieux que tu as mis tellement de temps à t’en sortir, mais maintenant tu vas arriver à t’en sortir rapidement et à retrouver ton sourire encore plus rapidement. Mon article d’aujourd’hui servira à essayer de te faire comprendre qu’il est tout à fait normal de vivre ce que tu vie et que tu as amplement le droit de le vivre.

 

Que tu sois boulimique ou tout à fait ‘’normal’’, hyperphagique ou en embonpoint, anorexique ou fasse simplement attention à ton alimentation les gens te jugeront. En fait, peu importe qui tu es, les gens te jugeront dès la première rencontre. Certain n’accepteront pas la personne que tu es, peut-être par jalousie, par envie ou tout simplement par désir de contrôler quelque chose dans leur vie. Quoi qu’il en soit, je pense que le jugement fait partie d’une sphère négative que nous avons en nous, que nous devons travailler et non faire grandir.

 

Respecte ton rythme de vie

Si tu es dans le début de ton processus pour t’en sortir, tu ne peux peut-être pas te permettre, mentalement, d’aller au restaurant par peur de manger devant les autres ou encore aller dans des endroits où il y a trop de nourritures par peur de tout manger. Non seulement tu n’y est pas à l’aise, mais tu te sens surtout mal de TE faire ça et de faire ça à ta famille et tes amis. Aujourd’hui j’ai envie de te dire que tu as droit de ne pas vouloir aller faire l’activité parce que tu ne te sens pas prête mentalement, tu as droit d’avoir envie de garder ta zone de confort et d’aller que dans des endroits que tu connais ou tout simplement chez toi. Lorsque tu commences à essayer de t’en sortir, tu ne peux pas demander à ta tête de changer à 100% du jour au lendemain, tout comme on ne demande pas à un corps de changer dès le lendemain matin ou une personne violente de ne plus l’être après sa thérapie de deux jours. C’est un PROCESSUS et c’est EXCELLENT comme cela! C’est en y allant étape par étape que tu vas réussir à tenir ton bout cette fois-ci… c’est en collant ton casse-tête pièce par pièce, en t’arrêtant pour prendre une pause lorsque tu es fatigué, que tu vas arriver à le garder terminé.

 

L’honnêteté avec tes proches

Ta famille et tes amis doivent donc comprendre que ces choix-là t’appartiennent. SAUF qu’ils ne peuvent pas comprendre cela d’eux-mêmes, tu dois arriver à leur expliquer comment tu te sens. Pour tes proches, je te conseille de leur dire. Tout d’abord parce qu’ils comprendront probablement beaucoup plus que tu le penses et deuxièmement parce que tu vas te retirer une charge de 300 livres de sur les épaules. Pour les connaissances et autres amis, tu peux leur dire qu’il s’agit de ton choix et que tu as tes raisons que tu préfères garder pour toi pour le moment. Que toi tu ne les juges pas face à leurs vies et leur alimentation et que tu aimerais qu’ils fassent de même. Tous ceux qui n’arrivent pas à comprendre tes choix ne sont peut-être pas prêts à être près de toi pour la durée de ton travail sur toi. À ce moment, il n’en tiendra qu’à toi d’apprendre à t’entourer de gens positif qui t’aideront à cheminer et non le contraire.  

 

Quoi qu’il en soit, je pense qu’avant tout cheminement, il te faut être entouré de personnes qui ne te jugeront pas, sans quoi, tu auras de la difficulté à t’en sortir. Les troubles alimentaires peuvent être reliés à plusieurs choses, mais, chose certaine, ta confiance en toi est affectée pour le moment où tu vie cette difficulté, tu dois donc être avec des gens qui te comprennent ou, du moins, te supportent.

 

Voici les étapes en résumé que je te suggère :

1-      Expliques à tes proches ce que tu vie.
Plus tu vas en parler aux gens près de toi et mieux tu te sentiras. Garder les secrets, quoi qu’ils soient, n’est jamais bon pour votre niveau de stress et votre tête et plus vous êtes stressé, plus votre trouble alimentaire a envie de refaire surface.

2-      Pour les autres, explique-leur que tu ne veux pas faire ce qu’ils te demandent tout simplement parce que tu as tes propres raisons à toi.

3-      Respecte tout ton entourage et mentionnes qu’en échange de ton respect, tu apprécierais le leur.

4-      Acceptes d’aller à ton rythme.
Si tu n’es pas prêt à aller manger une poutine et des beignes, tu as le droit.
Si tu forces les choses et y va afin de plaire aux autres, le stress refera encore surface, ta tête travaillera contre toi et tu n’auras pas de sentiments positifs envers toi-même.

5-      Un pas à la fois.
Lorsque tu auras maîtrisé les étapes ci-haut, donne-toi de petits défis.
Par exemple, si pour toi aller au restaurant t’effraie, car tu ne veux pas manger : Permet toi, une fois prêt d’aller au restaurant manger une entrée ou boire un verre de Perrier. Le prochain défi sera d’aller souper. Le ‘’Petit train va loin’’, ne l’oublie pas.

6-      Trouves tes oreilles à qui tu peux te confier lorsque tu en as besoin 
Un ami, une psychologue, un professionnel de la santé, ta famille… peu importe la personne qui te fait sentir en confiance